Je retourne ma veste ;)

Publié le 6 Décembre 2014

Moi qui avait dis que je pourrai répondre tous les jours grâce à ma semaine d'arrêt, je n'ai absolument pas tenu ma résolution x)

Petit débrief de la semaine passée ! Je ne sais pas si vous vous souvenez mais j'étais extrêmement mal jeudi dernier :
-Journée passée à pleurer, à angoisser
-Phobie spaguetti bolo
-perte de poids
-Nutritionniste le soir qui m'avait arrêté toute la semaine et obligé à prendre un complément à 300 kcal par jour...
Tout ça avait été vraiment BEAUCOUP pour moi...Mais j'ai tenu, j'ai résisté. Car si je ne reperdais encore du poids, ça n'étais plus un mais deux compléments.
Alors je les ai pris.
Chaque soir.
La première fois que j'ai gouté (j'avais choisi saveur vanille), j'ai eu un choc : Miam, c'est bon ! (et là petite voix interieur : "Non ! C'est pas bon, c'est 300kcal en trois gorgée". Et la petite voix intermédiaire : "Peut-etre, mais c'est que du bon : 20g de proteines, 27 de glucides et 5,5 de lipides -il en faut- et presque pas de sucre ! C'est parfait non?" "Ouii, mais tu vas t'habituer, tu vas plus faire d'efforts parce que tu vas te dire que de toute manière t'as un bon complément, et puis tu les prends le soir alors tu vas prendre plus viite"
Et là voix de la raison : "STOP de toute manière, tu dois les prendre : autant que ce soit avec plaisir non ?"
Du coup toute la semaine j'ai testé des gouts différents et finalement Vanille n'est pas si bon, c'était surtout le plaisir du gout premier. Mes préférés sont les neutres et ceux au café (alors que je n'aime pas le café x) et je vous DECONSEILLE totalement ceux à l'abricot (pas gout d'abricot et tu sens toooute la protéine) mais bon, c'est pas très interressant ce que je raconte xP

Je me suis reposée chaque jour. C'était dur, je pleurais tout le temps parce que j'étais seule, je n'avais pas le droit de travailler et je me sentais super inutile, une grosse larve...Et j'avais l'impression de faire que bouffer (ptit déj vers 9h, colla 11h, 12h30 avec ma mère : déjeuner, 17h : gouter, 20h iner, 22h: complément).
Mais petit à petit, je me suis habituée, et j'avoue qu'après tout, j'en avais besoin. Moi qui voulait sortir un peu (j'étais autorisée à faire une petite ballade), je n'ai même pas eu le courage !

Mais par contre, j'avais tellement peur de prendre vite...que je comptais tout ce que je mangeais, controle total, ça c'est sur....Pour être certaine de ne pas manger + qu'avant en "vrai nourriture" (sans compter le complément)mais aussi ne pas manger moins.
Je sais que vous aller toutes me "blamer" intérieurement ou non pour ça, j'aurai fait pareil...Mais pour une première semaine, ça me rassurait, ça me permettait de prendre mes repères et d'un certain coté aller de l'avant, commencer à prendre du poids en douceur, sans tout lâcher (parce que trop de pression d'un coup, et il y en avait, ça me fait rechuter en général).

Donc j'avais mon "quota" de calories à atteindre obligatoirement, si c'était plus (pas beaucoup beaucoup + non plus hein), je n'en faisais pas un drame et me disais : De toute manière je dois reprendre alors...Et puis concrètement, je sais que si j'avais écouté uniquement ma faim, j'aurai mangé beaucoup moins parce que j'étais tellement nouée et je ne faisais tellement pas grand chose que je n'avais jamais faim (ce qui est vraiment horrible quand tu dois manger tout le temps...sans rien faire !)

Au final, j'ai réussi à prendre 200g ! Je sais, y a pas de quoi faire péter le champagne mais...c'est ma première vrai prise, avec volonté d'avancer, alors j'en suis fière. Et ça ne m'a pas effrayé, je l'ai acceptée sans honte, en me disant que c'était la première marche

Je suis retournée en cours jeudi-ci, avec RDV de nutritionniste le soir. Je lui ai expliqué toute ma semaine, à quel point ça avait été dur, que j'avais bien pris un complément chaque jour, mais que j'avais été énormément dans le controle par peur de prendre trop vite, mais que j'avais pris 200g et que ça ne m'avais pas horrifiée !
Elle m'a dit que, si ca me permettait de prendre du poids, elle s'en fichait pour l'instant du controle et qu'on allait continuer comme ça, que cette prise de poids était une bonne chose, mais qu'on allait continuer les compléments, tant pis si ça me fait tout compter et que si j'avais pas pris au moins la même chose la semaine prochaine, on passait à deux.
Donc en gros, j'ai la menace qui me colle au cul, mais d'un certain coté, c'est pas si mal...et puis je préfère ça que l'hopital.
Parce qu'elle m'a aussi avoué que si je n'étais pas hospitalisée, c'est parce qu'elle savait à quel point je ne voulais pas "rater" mon année de terminale et qu'elle avait confiance dans le fait que je puisse m'en sortir (et d'un certain coté, ça m'a fait très plaisir qu'elle me dise ça, même si la question de l'hospitalisation m'a foutu un coup au ventre...)

Par contre quand je lui ai demandé quand est-ce que je pourrais arrêter les compléments, parce que je n'arriverai pas à devenir spontannée avec la nourriture avec...elle m'a dit que ce ne serait pas avant que j'ai pris 5kg (je suis actuellement à 10kg voir 11,5 de l'IMC mini). Et là j'ai eu un choc...
QUOI ? CA VEUT DIRE QUE JE VAIS CONTINUER A CONTROLER JUSQUE LA ? MAIS C'EST PAS POSSIBLE ! J'ARRIVERAI PAS A GUERIR ALORS...
Et elle m'a dit qu'on s'occuperai de la tête après, pour l'instant c'était le corps.

Et puis j'ai réfléchis...En fait, oui, je controle mais je remarque qu'en controlant je suis rassurée, et je me permet plus de plaisirs, je vois que finalement telle chose n'est pas sii calorique.
Et surtout, plus je prendrais du poids, plus mon "quota" calorique devra augmenter et comme je ne veut absolument pas être en dessous, j'aurai toujours "droit" à +, chaque semaine...et du coup finalement, je me demande si le "lachage" ne va pas se faire de lui même petite à petit

Parce que j'ai remarqué que depuis que j'ai intégré que cette semaine je devais manger plus que la semaine dernière, j'ai eu pleins de petits plaisirs impulsifs de temps en temps, et même certains que je n'ai pas compté (genre un snickers célébration avec mes parents, bah oui, c'est pas de la nourriture, c'est de la convivialité, de l'amour et du plaisir )
Et ça ne fera qu'augmenter chaque semaine !

Mais bon, chaque semaine en son temps, ça ne sert à rien que je me pose trois mille questions, une seule suffit : "Est-ce que je vais dans le bon sens ?"

Et oui, en ce moment, je sens que j'avance, je me sens fière de mes petites réussites, même minimes, j'ai envie de continuer et je sens une véritable évolution depuis la semaine dernière !
Et puis si vous aviez vu les yeux, le visage de mes parents quand je leur ai annoncé que oui, j'avais pris ! Ma mère à fondu sur moi en m'embrassant partout "je t'aime, je t'aime !" C'était trop la joie à la maison !

Fin bref, je suis désolée pour ce roman (pour celles et ceux qui ont le courage de l'affronter x) mais ça me fait du bien de m'exprimer, je me sens plus forte !

Et vous savez quoi, j'ai demandé à mes parents de faire des coquillettes (plus facile que les spaguettis pour moi pour l'instant) à la bolognaise demain, ça peut vous paraître ridicule à votre niveau, mais moi ça va être un petit défi à surmonter, même si je pense que ça va me faire plaisir

Je retourne ma veste ;)

Rédigé par Noisette

Publié dans #Défis, #Bilans

Repost 0
Commenter cet article