Et ce qui devait arriver, arriva.

Publié le 27 Novembre 2014

Coucou les filles,je ne postais plus régulièrement parce que j'avais perdu beaucoup de motivation, recommençais à compter les calories, à me restreindre, à angoisser pour tout...Bref à retomber dans l'anorexie. Clairement.

Petit bilan de la semaine, des hauts et des bas, un weekend épuisant sur le plan nerveux, avec mes parents on a beaucoup parlé, pleuré, beaucoup de "déclarations d'amour", de calins et de "je t'aime", de soutient et de rage...Les montagnes russe niveaux sentiments mais ils sont tellement bien...Chaque jour ils me soutiennent et m'aident vraiment.
Par exemple, je vous avez dit avoir beaucoup de mal avec toutes les viandes animales...et bien mon papa a passé tout son weekend à cuisiner des plats succulents pour les midis où je mangeais à la maison, à chercher des recettes où les viandes étaient + "cachées". Mercredi par exemple, je n'ai juste eu qu'à me faire réchauffer du poulet basquaise qu'il avait préparé le dimanche...même pas pour lui car il mangeait au travail...N'est-ce pas une immense preuve d'amour ? C'était d'autant plus succulent car à chaque bouchée que j'avalais j'imaginais tout l'amour de mon père, et moi qui ai du mal à manger en ce moment ça m'a énormément aidé !
J'avais aussi réintroduit les féculents à chaque repas OBLIGATOIREMENT (parce que c'est vrai que j'en mangeais tous les midis mais pas 100% des soirs). Pour moi, tout ça était de beaux efforts, mais comme je comptais les calories, automatiquement je culpabilisait et je restreignais comparant les menus d'un jour à l'autre...et évidemment j'ai perdu du poids. Je fais un peu moins de 35 kg, pour 1m58...libre à celles qui veulent de faire le calcul de l'IMC, mais clairement à ce poids, c'est l'hospi.

Alors aujourd'hui, jour de la nutri, c'était hyper éprouvant : Je me sentais toute nouée, angoissée, je savais d'avance que j'allais me faire resserer les vis et pas qu'un peu. En plus, je savais depuis Lundi (et ça cogitait beaucoup dans ma tête) que le repas du midi c'était pâtes bolo...sauf que ça me faisait horriblement peur :
-parce que c'est du boeuf
-parce que c'est des spaguettis, et quand ce sont des spaguettis, on a aucune idée de combien on en mange (et je stress énormément avec les portions)
-parce qu'il n'y avait (un peu logique) pas de légumes avec

Et j'étais énervée, car il y a deux mois à peine, j'aurai tout à fait été capable de ne pas trouver ça si angoissant.
Mais d'un autre coté, je me rappelais que j'aimais ça auparavant et que ce serait l'occasion pour moi de manger un peu de viande rouge sans trop être dégoûtée parce que tout est haché !
J'ai pleuré à 10h, super creuvée et angoissée.
Et à midi toujours nouée, pas faim du tout (du moins d'appétit !), un peu la nausée. Quand je suis passée au self, j'ai regardé les assiettes avec la bolognaise et ça m'a dégoutée, j'ai préféré prendre du lieu avec une sauce tomate, au moins j'étais sure de le manger et ça me faisait beaucoup plus envie.
J'étais triste de ne pas avoir relevé mon défi mais d'un autre fière d'avoir choisi de manger, plutot que de prendre un truc que je toucherai à peine.
Et pour les spaguettis, j'ai essayé de manger en écoutant ma faim mais c'était compliqué tellement j'étais démotivée. Et puis le problème des spaguettis c'est que t'as l'impression que tu manges, tu manges mais que ça descend pas...Bref, je me suis forcée au possible.

Et puis j'ai pleuré toute l'après-midi aussi, j'ai complétement raté un DS d'anglais que j'avais pourtant bien révisé parce que j'étais pas concentrée, complètement dans mon angoisse.

Et j'ai eu mon RDV, j'étais exténuée et ma nutritionniste l'a bien vu...Je lui ai touuut raconté. Résultat : Obligation de prendre 1 complément alimentaire fortimel HPHC 300 kcal par jour + 1 semaine d'arrêt...ça à été le coup dur et j'ai toujours du mal à le réaliser...
Je le vis très mal, moi qui déteste me sentir inutile et qui blamait ces compléments, je trouvais ça du gâchis de prendre des compléments alors que je me restreignais parfois sur certaines choses qui finalement étaient moins caloriques que ça.
Mais, je pense que j'en ai vraiment besoin, ça fait trop longtemps que ça traine...Ma nutritionniste m'avais laissé du temps avant de poser cet ultimatum, je n'ai juste pas fait ce qu'il fallait et je ne peux m'en prendre qu'à moi même.
Et puis, c'est toujours mieux que l'hospitalisation, non ?
J'essai de relativiser parce que je souffre énormément de cette situation...

Et ce soir, j'ai pris mon premier complément...Je suis fière mais aussi dégoutée d'avoir souffert autant ce midi, m'être forcée à prendre mes collations pour au final prendre un fortimel quand même...Mais disons que ça ne pourra qu'être plus bénéfique à mon corps !
Et puis, c'est (malheureusement ?) plutot bon...quoiqu'un peu écoeurant vers le milieu (gout trop sucré à mon gout) mais il existe de nombreuses sortes... j’espère ne pas en avoir trop à tester !

Bisous, vous en tout cas, vous pouvez être fières de vous ! J'aurai + de temps pour répondre sur le forum, vu que je n'irai pas au lycée !

Et ce qui devait arriver, arriva.
Et ce qui devait arriver, arriva.

Rédigé par Noisette

Publié dans #Coups de vents, #Défis, #Bilans

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article